Croire ou ne pas croire: Dieu est-il quantique ?

Voilà une question qui peut surprendre ici mais qui me turlupine depuis quelques mois. Après une discussion avec un de mes amis de l’AFSCET https://www.afscet.asso.fr/ qui compte pourtant quelques spécialistes de l’histoire des religions il semblerait que la question soit peu discutée. On trouve bien le livre de http://www.philippe-jean-coulomb.fr/ dont je vous livre le résumé:

Le présent ouvrage rend hommage à tous les savants qui ont eu le tort d’avoir eu raison trop tôt. Il suffit d’évoquer quelques noms célèbres comme Pythagore, Aristarque de Samos, Hypatie, Giordano Bruno, Galilée, Einstein…pour constater le triste comportement de ceux qui détiennent le pouvoir, et donc la vérité, vis-à-vis de ceux qui, isolés, viennent de découvrir une nouvelle lumière.

Le vingtième siècle connut une métamorphose explosive de découvertes scientifiques majeures : du quantum d’action de Max Planck (1900) à l’électrodynamique quantique de Richard Feynman (1965). Les quinze premières années du XXIème ont déjà apporté un lot important de découvertes avec la carte du génome humain (2001), le boson de Higgs (2012), les ondes gravitationnelles, prédites par Albert Einstein en 1916 et découvertes en 2015…

Une véritable révolution de pensée est en cours : les physiciens théoriciens et les biologistes, grâce à une nouvelle interprétation de la Mécanique Quantique, n’hésitent plus à envisager l’existence d’un esprit, voire d’une âme, qui pilote l’Univers, caché dans un monde sans espace et sans temps. Mais ils n’osent pas encore prononcer le mot Dieu…

Dieu serait-il quantique ?

Pour ma part après de nombreuses discussions avec des amis, des inconnus, des croyants, des non-croyants, des musulmans, des bouddhistes, des chrétiens….qui ont fait échos à ma culture de scientifique, l’idée à émergée que Dieu était peut-être quantique. Qu’est-ce à dire ? Je rappelle en quelques mots que j’espère assez vulgarisateurs et pas trop inexacts ce qu’est la théorie quantique:

Dans le monde de l’infiniment petit, un objet (une particule par exemple) n’a pas pas de limites physiques que l’on peut toucher, mais elle a une probabilité de présence qui s’étend à l’infini, Cette particularité est utilisée par exemple dans les microscopes électroniques pour « voir » ce qu’il y a de l’autre coté d’une membrane. Physiquement on est tenté de dire que le photon qui sert à voir ne peut pas franchir cette membrane, mais la physique quantique nous enseigne qu’il a une probabilité non nulle d’y être, et parfois on l’observe effectivement. Une particule est une « onde » de probabilité.

Une particule n’a donc pas de position ni de vitesse précise, tant que l’on a pas interagi avec lui. C’est au moment où on essaie de la localiser ou de mesurer sa vitesse, ce que fait l’expérimentateur du laboratoire de physique, qu’on lui attribue ces deux grandeurs. C’est l’intervention de l’expérimentateur qui « concrétise » ce nuage de probabilité à une valeur « fixe ». Au passage signalons que l’on ne peut pas mesurer simultanément ces deux grandeurs, vitesse et position, c’est l’une ou l’autre, ou un peu des deux avec une moindre précision. Et un autre expérimentateur, avec une autre particule pourtant identique, trouvera un autre résultat à ces deux valeurs. L’existence que l’on qualifierait de « concrète » de la particule, dépend de l’expérimentateur. L’expérience répétée un grand nombre de fois donnera une valeur moyenne qui sera celle que nous donnent nos sens communs.

Le rapport avec Dieu ? Ce n’est qu’une analogie, mais elle a le mérite d’harmoniser les différentes pensées en matière de foi. L’expérimentateur ici est un humain qui baigne dans une onde . Un croyant va focaliser cette onde et lui donner une existence concrète et palpable pour lui, un Chaman au contraire qui résonne en terme d’énergies et de forces donnera à cette onde une existence floue et diffuse. Un agnostique total n’interagit pas avec cette onde qui continue à être partout et nulle part de son point de vue.

Si cette analogie avait un début de vérité, cela signifierait que croire ou pas n’a finalement pas d’importance, ce qui compte c’est la manière dont on interagit avec l’univers. Ce serait sympa non ?

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.