Ne pas téléphoner en marchant

Ça n’a l’air de rien mais comme le décrit très bien Julien Morel dans son article https://www.cairn.info/revue-reseaux1-2002-2-page-50.htm les déambulateurs modernes accro au téléphone, outre souvent de remplir l’espace public de leur préoccupations privées, occupent un espace très conséquent. L’auteur décrit ainsi plusieurs types de trajectoires:

Un autre exemple de trajectoire, correspondant cette fois à un marcheur seul téléphonant sur un trottoir est donné ci-après:

Il en résulte pour les autres concitoyens du-dit marcheur, qu’ils ne peuvent anticiper sa trajectoire: on pense qu’il va aller à droite mais va finalement à gauche et ainsi de suite. Celui-ci occupe donc un espace plusieurs fois supérieur à celui dont il aurait besoin en restant immobile, ce qui empiète sur l’espace public (en plus de l’espace sonore…)

C’est profondément incivique, et à une époque où l’on commence à parler de surpopulation, il conviendrait de réfléchir un tant soi peu aux conséquences de nos comportements parfois très individuels…..

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.